Pourquoi le réseau EUROMEDINCULTURE(s) ?

Constats

Le réseau EUROMEDINCULTURE(s) a été initié en 2004 par ADCEI (Association pour le Développement Culturel Européen et International) située à Marseille (France) sur la base d’un triple constat :

  • l’« isolement » dans lequel s’est retrouvée ADCEI dans sa mission d’information et accompagnement des acteurs culturels locaux désireux d’étendre leurs pratiques à l’Europe et à la Méditerranée, ainsi que le besoin ressenti d’échanger et de s’enrichir des expériences d’autres structures d’Europe et des pays voisins ;
  • la naturelle orientation euro-méditerranéenne d'ADCEI ;
  • la demande croissante de soutien, exprimée par les professionnels rencontrés au quotidien, pour identifier et rencontrer d’éventuels partenaires européens et méditerranéens afin de mener à bien des projets de coopération.

Enjeux

En proposant des éléments concrets de mise en réseau des professionnels de la culture souhaitant s’ouvrir à la coopération euro-méditerranéenne, EUROMEDINCULTURE(s) répond à plusieurs enjeux majeurs pour l’avenir de l’espace euro-méditerranéen :

  • favoriser le dialogue interculturel et la compréhension mutuelle entre les peuples des deux rives de la Méditerranée, en facilitant notamment les rencontres entre les créateurs et professionnels de la culture ;
  • mettre en valeur la créativité artistique de chaque région du partenariat et amener un public nombreux à découvrir des formes artistiques issues d’autres horizons ;
  • favoriser la réflexion citoyenne sur la place de la culture en Europe et, notamment, sur son rôle dans la politique extérieure de l’Union ;
  • renforcer le rôle des arts et de la culture dans la construction de l’Union européenne et dans les relations de l’Europe avec les pays tiers.

Ethique

Le travail d’EUROMEDINCULTURE(s) respecte une conception équitable de la coopération, fondée sur les valeurs d’égalité et de respect entre les partenaires. Trop de projets, qui se disent « de coopération », sont en réalité impulsés de façon quasi unilatérale par le « Nord », sans la participation active des partenaires du « Sud ». Le réseau EUROMEDINCULTURE(s) œuvre, au contraire, à la promotion d’un partenariat juste, fondé sur l’égale implication de l’ensemble des partenaires, et ce de la conception du projet à sa mise en œuvre.

Administration

Le 3 juillet 2009, à Montpellier, le réseau EUROMEDINCULTURE(s) s’est formalisé juridiquement en tant qu'association à but non lucratif de droit français (loi 1901), sous le haut-parrainage de M. André AZOULAY, conseiller du roi du Maroc et président de la Fondation euro-méditerranéenne Anna Lindh pour le dialogue entre les cultures.

L’association respecte le principe de parité Nord-Sud dans sa gouvernance. Elle est présidée actuellement par M. Besnik MUSTAFAJ, écrivain et ancien Ministre des Affaires étrangères de la République d'Albanie, qui partage ses fonctions avec deux vice-présidents, Mme Marina BARHAM, directrice de théâtre, Palestinienne, et M. René KOLLWELTER, Conseiller d’Etat luxembourgeois.

La délégation générale du réseau est assurée par M. Frédéric JAMBU.