3 questions à Nicolas Martin - stagiaire en Slovénie

Quelles sont les missions qui te sont confiées dans le cadre de ton stage Leonardo da Vinci?

Etant rattaché à Povod (ONG culturelle), ma structure d'accueil, mais étant présent physiquement à Sloga (plateforme nationale des ONG slovènes), mes missions sont alimentées par ces deux organisations.
Au niveau communication, avec la rédaction de la newsletter mensuelle de la Fondation Anna Lindh (Povod étant le coordinateur slovène de la FAL en Slovénie) grâce à laquelle je mène du coup une veille constante sur la région Euro-Méditerannée ainsi que des appels à projets avec l'UE; et avec la participation à la newsletter de Sloga grâce à une veille sur les thématiques de développement, coopération et global education (éducation à la citoyenneté mondiale) essentiellement.
Je suis actuellement en autonomie sur l'élaboration d'un projet de coopération culturelle au niveau européen, dans le cadre de l'appel à proposition Creative Europe, aussi bien sur les orientations du projet que sur les pays potentiellement partenaires.
Enfin, pour l'instant, je contribue également au projet Challenging the Crisis, menée par l'organisation irlandaise IDEA, qui vise les jeunes européens des pays les plus touchés par la crise à s'organiser pour devenir des défenseurs actifs de thématiques relatives à la justice globale dans le cadre d'une campagne européenne.

Pourquoi as-tu choisi de réaliser un stage Leonardo da Vinci ?

Afin de concrétiser mon projet professionnel que j'ai affiné pendant mes études supérieures dans l'interculturel principalement, et étant donné les difficultés croissantes d’accès au marché de l’emploi désormais, j’ai opté pour un stage Leonardo da Vinci. C’est une formule qui me semble bien établir la transition entre mes études et mon futur premier emploi dans le domaine du dialogue interculturel ou de la diplomatie culturelle idéalement, en me donnant une expérience concrète dans le secteur culturel et des ONG dans un pays européen. Là était la dimension qui manquait à mon profil.

Que t’apporte cette expérience ?
Mon profil étant tourné vers l’international et l’interculturel, j’ai déjà eu l’occasion de m’enrichir d’expériences culturelles et professionnelles dans plusieurs pays dont je maîtrisais les langues. La Slovénie représentait d’une part une étape de plus dans le développement de ma sensibilité interculturelle, d’autre part une volonté marquée depuis plusieurs années de m’installer temporairement dans les Balkans pour apprécier la diversité de cette région.