3 questions à Anne-Sophie Farion – volontaire à Tirana, Albanie

Quelles sont tes missions et les activités auxquelles tu participes dans le cadre de ton SVE?

Au sein d'AFALC, je suis en charge, en tandem avec ma tutrice, de l’organisation d’événements  - Open-Dialogue et Cleaning Day - consistant à faire se rencontrer les membres de la société civile afin de développer le tourisme responsable et culturel en Albanie.
Je fais également de la veille d’appel à projets (je surveille les publications des ambassades et fondations étrangères pour impulser de nouveaux projets).
J’ai travaillé sur des dossiers de présentation d’artiste et d’événement culturel.
J’ai été invité à participer à un séminaire de bienvenue à Sarajevo en Bosnie-Herzégovine dès mon arrivée. Un mid-term training aura lieu en février à Belgrade en Serbie.
Ils sont organisés par SALTO-YOUTH pour donner des outils et conseils aux volontaires afin qu'ils tirent un maximum de bénéfices de leur SVE. C’est surtout l’occasion de rencontrer d’autres jeunes et d’échanger sur nos expériences. Enfin, en mai je vais participer à un séminaire d’une semaine au Monténégro sur le thème de l’art et la culture.

Pourquoi as-tu choisi de réaliser un Service Volontaire Européen?

Une fois mon diplôme de Sciences Politique en poche, j’ai décidé de plonger dans l’aventure Balkanique pour acquérir de l’expérience professionnelle, améliorer mon anglais et donc augmenter mon "employabilité".
Mais surtout, les Balkans était une zone qui m’intriguais ; je souhaitais aller à la découverte de cette partie de l’Europe, pour mieux comprendre son fonctionnement, son histoire et pour rencontrer ses peuples C’était également un challenge personnel; vivre 9 mois loin de ma famille et de mes amis pour me confronter à une culture différente.
En bref, c'est la combinaison travail, voyages, rencontres de nouvelles personnes qui m'a séduite!

Que t’apporte cette expérience?

C'est une expérience riche d’enseignements ; tant sur le plan professionnel - je développe de nouvelles compétences (je n’avais jamais organisé entièrement un événement), je collabore avec différents interlocuteurs (ONG, institutions publiques), j’améliore mon anglais - que personnel, j'ai rencontre pleins de nouvelles personnes, je découvre de nombreux pays (j’ai presque fait le tour des Balkans) et en me confrontant à un environnement différent je développe fortement mes compétences d'adaptation!