Aïssa (DZ): SVE, on ne vit qu'une fois

J'effectue mon SVE à Marseille, auprès de l'Association Aflam qui oeuvre depuis 10 ans pour la promotion et la diffusion du cinéma arabe et pour les cultures arabes à travers l'image et le cinéma.

Depuis mon arrivée, j'ai participé à un grand festival appelé "Cinéma d'Egypte" où j'ai eu l'occasion de tisser pas mal de liens et de connaÎtre de plus près le cinéma arabe et en particulier le cinéma d'égyptien.

J'ai reçu un accueil chaleureux de la part d'Aflam d'autant plus que quand je suis arrivé, je me suis retrouvé au début d'un grand festival. Donc ça a été pour moi une vraie opportunité pour lancer mon SVE et m'intégrer dans mon association d'accueil. J'ai appris à vivre et à faire valoriser mes connaissances dans l’intérêt de l'association, mais aussi dans mon intérêt.

Cette expérience m'a permis de m'adapter très rapidement à la culture locale et de progresser considérablement dans l'apprentissage de la langue française. Depuis que je suis arrivé, j'ai appris à vivre dans une grande association de diffusion du cinéma arabe et rencontré pas mal de réalisateurs arabes. J'ai eu l'occasion à mainte reprises de voir les films en avant-première et cela a été aussi l'occasion pour moi découvrir de nouveaux horizons que je ne connaissais pas auparavant. Après le festival, j'ai été chargé de la gestion et de l'administration du site web de l'association. De plus, je fais de la médiation culturelle dans les centres sociaux.

Le SVE reste une expérience inédite pour moi et peut-Être parfaite surtout quand on ne connait pas le pays d'accueil -