Margo : sLOVEnie !

Le choix de faire un SVE

J’ai choisi de faire un SVE car je voulais depuis longtemps partir vivre à l’étranger, mais tout en gardant un objectif professionnel.  Après avoir répondu à de nombreuses offres trouvées sur la base de données colossale des SVE, et quelques contacts pour un SVE au Liban, j’ai finalement opté pour la Slovénie – ce grand inconnu de l’Europe. Ce qui  a fait pencher ma décision pour ce SVE, était d’abord la mission de « graffic designer » qui me motivait beaucoup et rentrait dans mon projet professionnel. En ce qui concerne la destination, j’étais ouverte à pratiquement tous les pays d’Europe, avec une préférence pour l’Angleterre et les pays du Sud. Comme beaucoup de personnes je ne connaissais rien de la Slovénie et je la confondais régulièrement avec la Slovaquie ou un pays limitrophe de la Russie. Après un œil sur les cartes, j’ai vu que la Slovénie était au cœur de l’Europe du Sud, stratégiquement entouré de l’Italie, l’Autriche, la Hongrie et la Croatie. Cela promettait donc un bon quota de voyages !

Les langues

Ma plus grande appréhension était de parler en anglais car je ne pratiquais pas depuis longtemps. Et en effet les deux premières semaines furent difficiles, je ne comprenais rien, je revivais « Lost in translation » !  Je me baladais avec un dictionnaire de poche et le sortais à toute occasion avant de m’exprimer. Au fur et à mesure j’ai pris confiance et la nécessité de communiquer à pris le pas sur le reste, puisque je vivais en collocation avec un espagnol, une polonaise et une ukrainienne. (Les slovènes eux parlent d’ailleurs très bien l’anglais, en partie car toutes leurs séries et films sont en version originale.)

J’ai bénéficié de cours de slovènes à raison de 3h par semaine. Le slovène est une langue slave proche du russe, et donc très différente des langues romanes (il n’y aucun élément de repère ou de similitudes avec le français). A la fin de l’année j’étais tout de même capable de comprendre pas mal de choses : reconnaître des mots, comprendre en fonction du contexte, commander un café.

La Slovénie et les voyages

La Slovénie est un pays minuscule qui fait la taille de la Région Paca (on peut le traverser en 3H), et après une année de visites du pays je le connais surement mieux que ma Région. Le pays est très naturel, rural, et montagneux. Ce sont souvent des paysages qui rappellent les contes de fées, avec comme décor typique un château, un lac (les eaux de Slovénie sont d’un bleu turquoise magnifique), des forêts, de la brume / de la pluie. Bled en est la représentation parfaite et c’est un des hauts lieux du tourisme en Slovénie. Autant dire que je l’ai visité une dizaine de fois et que tous mes visiteurs français en ont fait la découverte à pieds sous la pluie, ou en petit train sous la pluie!

Les villes de Slovénie s’apparentent plus à de grands villages, l’aspect urbain d’un lieu est en permanence à remettre à l’échelle du pays. Par exemple, la seconde plus grande ville du pays Maribor, doit faire la taille d’Arles. La capitale, Ljubljana est une ville adorable traversée par une rivière, on y trouve de nombreuses galeries, des terrasses, de très bon resto abordables, un grand parc en cœur de ville (Tivoli Park) et surtout Metelkova ! Metelkova est une friche militaire investie de manière illégale dans les années 90 (qui oscille aujourd’hui entre l’illégal toléré et la légalité), où l’on trouve des murs entièrement graffés, des installations artistiques, et de nombreux bars et boîtes. C’est LE lieu de sortie à Ljubljana pour les slovènes mais aussi pour les touristes.

J’ai pu voyager dans les pays alentours : Serbie, Italie, Hongrie, Autriche, Bosnie, Croatie. Le SVE implique un budget restreint, et tous ces voyages étaient possibles grâce à du covoiturage et du couchsurfing, qui est aussi un très bon moyen de rencontrer des gens sur place.

Parmi les voyages les plus marquants il y a eu la Serbie qui représente vraiment l’image que l’on peut avoir des Balkans (contrairement à la Slovénie dont la mentalité penche plutôt du côté Autriche / Suisse) avec de la musique, du rakia (eau de vie locale), et des gens chaleureux ; Sarejevo qui a été une découverte totale, des paysages naturels sauvages et somptueux et toute une partie de Sarejevo qui est musulmane (souk, bar à chicha, mosquées…) ; Vienne où l’architecture est splendide à chaque coin de rue, où l’on est susceptible de croiser en pleine nuit un violoncelliste, une dame en robe de bal, et une limousine.

La structure d’accueil 

Le Centre culturel où je travaillais était en banlieue de Ljubljana, et mettait en place des expositions, des pièces de théâtre, des cours de sport, des activités pour les enfants … Et surtout des concerts de métal. Je n’apprécie pas cette musique, mais j’ai dû assister à une dizaine de concerts de métal et j’ai découvert cet univers particulier. Le public métalleux est en réalité bien élevé et assez calme quoique très porté sur la bière.

Au niveau du travail, il m’a d’abord été compliqué de m’adapter au rythme slovène qui est assez chaotique, du moins en ce qui concerne le centre culturel ou je travaillais. Les slovènes ont une manière de travailler très différente, en général ils finissent vers 15H, et sont beaucoup plus détendus que les français notamment en ce qui concerne la ponctualité. Au début je prenais cette nonchalance pour de l’irrespect puis j’ai compris que ça ne l’étais pas, que c’était un mode de vie différent et appréciable.

En ce qui concerne mes missions j’ai eu beaucoup de liberté dans mon travail, et du même coup une grande autonomie. J’ai été bien entouré pour développer des projets créatifs. Ainsi mon projet personnel (en collaboration avec une SVE hollandaise) était une exposition / décoration des murs du centre culturel pour lequel je travaillais. J’avais carte blanche sur le choix du projet, et sur le graphisme, en revanche l’aspect technique a été pris en charge par l’équipe du Centre (le budget, les devis, l’installation, le vernissage…).

Conclusion

Cette année en Slovénie est l’une des plus belle de ma vie, je recommande évidement de faire un SVE à toute personne voulant être en immersion dans un pays étranger, rencontrer des gens de toutes nationalités (le réseau des SVE !), voyager, s’amuser, acquérir des compétences professionnelles et un épanouissement personnel !